Fauve « Jennifer »

Paroles de la chanson "Jennifer" par Fauve

J’ai l’impression que jenny a du mal avec elle même depuis trop de temps
En public elle fait comme tout le monde elle garde la face,
Elle renvoie une image de nana déconne, bien dans sa peau, épanouie
Mais si tu l’observes de plus près
Tu comprends vite que c’est pas vraiment ça
Parce qu’elle en fait trop
Elle parle fort
Comme si elle cherchait à couvrir le bruit qui résonne dans sa propre tête
Et puis il y a quelque chose dans ses traits,
Dans les expressions de son visage, dans ses cernes et le sourire forcé
Qu’elle se bat pour afficher
Elle dégage une impression de fatigue et de lassitude
Comme si ses jolies yeux avaient perdus de leur éclat
Elle a dû être déçue ou abîmée par un gars
Peut-être même plusieurs d’ailleurs
Et elle s’en remet pas depuis
Inconsciemment elle se punie même probablement pour ce qui s’est passé
Alors qu’elle a tout pour plaire

 

Qu’est-ce tu peux faire ?
Qu’est-ce tu peux faire ? Qu’est-ce tu peux faire tu crois ?
Qu’est-ce tu peux faire ?
Tu peux déjà la prendre dans tes bras et lui dire ça va, ça va, ça va
Tu peux la prendre dans tes bras
Et lui dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Tu peux la prendre dans tes bras
Et lui dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Forcément au moins une fois

 

Pareil pour ce gamin que j’ai croisé l’autre jour à côté du Zara
Au début il état de dos
C’est pour ça que j’ai d’abord cru que c’était une fille
Il avait des jambes tellement minces
Et des fesses de gamines, les cheveux longs, un sac à main
C’est quand il s’est retourné que j’ai vu que c’était un mec
Un gosse en fait, il devait avoir 17 ans maximum
Il rigolait avec ses copines
Ils avaient l’air de se moquer d’une personne de leur lycée
A qui il était arrivé je sais pas trop quoi
Mais dans son regard à lui il y avait une vraie douleur
Une détresse à te faire sauter le cœur
Un truc atroce que lui même devait pas évaluer complètement
On sentait bien qu’il en rajoutait des tonnes exprès
Et qu’il savait qu’il allait en baver encore
Il avait dû se faire cogner, maltraiter, passer dessus si ça se trouve
Je me suis demandé si c’était pas un de ces ados
Qui servent de jouets à d’autres, plus forts, plus vieux

 

Qu’est-ce tu peux faire ?
Qu’est-ce tu peux faire ? Qu’est-ce tu peux faire tu crois ?
Qu’est-ce tu peux faire ?
Tu peux déjà le prendre dans tes bras et lui dire « ça va, ça va, ça va »
Tu peux le prendre dans tes bras
Et lui dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois

 

Tu peux le prendre dans tes bras
Et lui dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Forcément au moins une fois

 

Je voudrais aussi te parler de gens
Que tu connais forcément parce qu’il y en a des milliers
Et qu’on en a tous un comme ça dans notre cercle de proche
Quand c’est pas sous nos vêtements
Ce pote qui se démonte la tête dès qu’il a une fenêtre de tir
Qui se met minable aussi bien les soirs de semaine que le weekend,
A la bière, au pif, à l’alcool fort, au tuyau… qui font n’importe quoi
De ce mec qui s’endort dans les taxis
Qui se fait des bleus quand il tombe parce qu’il est trop mal
On connait tous quelqu’un qui a de trop de bonté qui a trop de bonté qui a trop de bonté
Pour supporter le monde sans substance
Quelqu’un pour qui ça va trop vite dans son esprit,
qui est naît en poussant un cri
Mais qui se sent tout seul pour combattre
On connaît tous quelqu’un à qui on ose rien dire
Ou pas assez
Parce que c’est difficile de parler de ces choses là
Et puis en même temps parce que tu te dis à juste titre
Mais qui est-ce que je suis pour juger

 

Qu’est-ce tu peux faire ?
Qu’est-ce tu peux faire ? Qu’est-ce tu peux faire tu crois ?
Qu’est-ce tu peux faire ?
Tu peux déjà les prendre dans tes bras et leur dire « ça va, ça va, ça va »
Tu peux les prendre dans tes bras
Et leur dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Tu peux les prendre dans tes bras
Et leur dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Forcément au moins une fois

 

En ce qui me concerne je fais pas trop le malin non plus tu sais
Parce qu’avec les filles c’est pas forcément ce qu’il y a de plus simple
Parce que moi aussi
Je suis juste capable de me mettre des bonnes grosses caisses sur commande
Parce que je suis pas ce qu’on fait de mieux en matière de communication avec les autres
Et parce que j’ai peur, j’angoisse tout le temps
Alors quand je rentre chez mes parents bourré le soir
J’écris des textes à la lueur de l’écran
Mais parfois tu sais c’est pas suffisant, c’est pas suffisant

 

Qu’est-ce tu peux faire ?
Qu’est-ce tu peux faire ? Qu’est-ce tu peux faire tu crois ?
Qu’est-ce tu peux faire ?
Tu peux déjà me prendre dans tes bras et me dire « ça va, ça va, ça va »
Tu peux me prendre dans tes bras
Et me dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Tu peux me prendre dans tes bras
Et me dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Forcément au moins une fois

Fauve-Jennifer

Prochain concert de Fauve

digitick_com_noir france billet logo-fnaccom

Acheter ce titre MP3 ou cet album

Logo_Amazon itunes

Publier un commentaire